La tension reste très forte en la Turquie et l'Europe

FRANCE 2

Les déclarations hostiles se multiplient entre certains chefs d'États européens et le président Erdogan.

Après les incidents de ce week-end, un ministre turc brandit la menace d'un réexamen de l'accord sur les migrants qui avait mis fin à l'arrivée en Grèce de centaines de milliers de personnes. Notre correspondante à Istanbul, Leïla Salhi, fait le point sur la situation : "C'est une épée de Damoclès qui plane au-dessus des dirigeants européens. Aujourd'hui, c'est le volet concernant les frontières terrestres qui a été remis en cause par le ministre turc des Affaires européennes".

Le chantage de la Turquie

"La Turquie accueille plus de deux millions de réfugiés syriens. Une partie d'entre eux pourrait donc être tentée de rejoindre l'Europe via la Grèce et la Bulgarie", ajoute-t-elle. Ce n'est pas la première fois que ce pacte migratoire est en question, car il est souvent utilisé par le gouvernement turc lorsque la tension monte avec l'Union européenne.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne