La France et l'Allemagne plaident pour des quotas obligatoires afin d'accueillir les migrants

FRANCE 2

La photo du petit Syrien échoué sur une plage de Turquie a précipité les évènements. François Hollande et Angela Merkel demandent que des quotas de réfugiés soient imposés à chaque pays européen.

Angela Merkel l'assure : l'initiative d'un texte sur les migrants était prête avant le choc de la photo publiée ce mercredi 3 septembre. François Hollande et elle travaillaient depuis plusieurs jours à un projet commun et ont décidé d'accélérer les choses. "Je me suis entretenue ce matin avec le président français. Tous ceux qui ont besoin d'une protection comme les Syriens qui fuient la guerre doivent recevoir cette protection et nous avons besoin de quotas obligatoires pour se partager les devoirs", a déclaré la chancelière allemande.

Opposition de l'Europe de l'Est

Quelques heures plus tard c'était au tour de François Hollande de s'exprimer sur le sujet, annonçant officiellement l'initiative franco-allemande. "Nous avons proposé un mécanisme permanent obligatoire. Aujourd'hui, je considère que ce qui est fait ne suffit plus. Il y a des pays qui ne répondent pas à leurs obligations morales", a dénoncé le président français. L'un des pays est la Hongrie, point de passage de 40 000 migrants cette année. Ses voisins d'Europe de l'Est refusent les quotas.

La proposition européenne sera soumise à tous les dirigeants européens le 14 septembre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne