La Commission européenne gênée face à la crise migratoire en Hongrie

FRANCE 2

En direct de Bruxelles, Arnaud Boutet rapporte les réactions de la Commission européenne suite à la fermeture de la frontière serbo-hongroise aux migrants.

Plusieurs centaines de personnes se retrouvent dans un no man's land entre la Hongrie et la Serbie. L'accès n'est plus possible pour les flux de migrants. Face à cette situation, l'Union européenne réagit par "un silence gêné", commente Arnaud Boutet depuis Bruxelles. "Ce mur hongrois constitue une image terrible, c'est un constat d'échec pour toutes les politiques menées", ajoute-t-il.

L'Europe laisse faire

Cependant, du côté hongrois, on justifie que les barrières "protègent les frontières extérieures de l'Europe. C'est ce que prévoient les accords de Schengen, c'est ce que demande la France, et sur ce point, l'Allemagne ne dit pas le contraire", rapporte le journaliste.

À la Commission européenne, "beaucoup critiquent la ligne dure de Viktor Orban, le Premier ministre hongrois. Il précise qu'il veut 'filtrer certains migrants à sa frontière selon ses propres critères', et faute de solution miracle, l'Europe laisse faire. Elle montre sa faiblesse et une nouvelle fois sa désunion", conclut Arnaud Boutet.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne