L'UE trouve un accord sur la répartition de 120 000 réfugiés, malgré l'opposition de plusieurs pays

Des migrants montent à bord d\'un train dans la gare d\'Ilaca (Croatie), le 17 septembre 2015.
Des migrants montent à bord d'un train dans la gare d'Ilaca (Croatie), le 17 septembre 2015. (ELVIS BARUKCIC / AFP)

Les ministres de l'Intérieur des pays membres de l'UE étaient réunis à Bruxelles, mardi, pour tenter d'aplanir leurs divergences sur la proposition formulée par la Commission européenne.

Pas de consensus, mais une "large majorité". Les ministres de l'Intérieur des pays membres de l'UE ont trouvé un accord sur la répartition de 120 000 réfugiés, mardi 22 septembre, à Bruxelles (Belgique). Ils étaient réunis pour tenter d'aplanir leurs divergences, au sujet de la "relocalisation" des migrants proposée par la Commission européenne.

Alors que la majorité des Etats étaient favorables à cette répartition, plusieurs pays de l'est de l'Europe ont contesté ce mécanisme et rejeté son caractère obligatoire. Les ministres tchèque, slovaque, roumain et hongrois ont voté contre le plan. La Finlande s'est abstenue, a tweeté le ministre tchèque de l'Intérieur Milan Chovanec. Le Royaume-Uni, le Danemark et l'Irlande bénéficient, eux, d'une clause qui leur permet de ne pas être soumis aux quotas.

Avant même la fin de la réunion, plusieurs ministres n'avaient pas exclu de recourir à un vote à la majorité qualifiée pour forcer le blocage des pays de l'Est, alors que, jusqu'ici, le consensus était privilégié, même s'il n'est pas requis par les textes.

La réunion des ministres de l'Intérieur précède un sommet extraordinaire des chefs d'Etat et de gouvernement des 28, prévu mercredi. L'octroi d'une aide à la Turquie et aux autres pays du Proche-Orient sera notamment à l'ordre du jour, ainsi que le renforcement du contrôle aux frontières extérieures de l'Union.

Vous êtes à nouveau en ligne