L'OMS appelle à un meilleur accès aux soins des migrants en Europe

Médecins du monde donne des conseils de santé à des migrants au Pirée, le principal port d\'Athènes, le 25 février 2016. 
Médecins du monde donne des conseils de santé à des migrants au Pirée, le principal port d'Athènes, le 25 février 2016.  (WASSILIOS ASWESTOPOULOS / NURPHOTO / AFP)

Selon le pays d'accueil et le statut des migrants, ils ont plus ou moins accès aux systèmes de soin. 

Dans son premier rapport sur la santé des nouveaux arrivants sur le Vieux Continent, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) alerte sur le fait que l'Europe doit garantir un meilleur accès des migrants aux services de soins. "Pour améliorer la santé, il faut combler les différences dans l'accès aux soins primaires", note Santino Severoni, responsable du programme "Migration et Santé" à l'OMS Europe.

Dans des pays aussi hétéroclites que la Russie et Andorre, l'Allemagne et le Turkménistan, la part des migrants diffère énormément: ils représentent 45% de la population à Malte et moins de 2% en Albanie. Selon le pays d'accueil et leur statut, ils ont entièrement accès au système de soin ou pas du tout.

Dans 15 pays comme l'Autriche, la Turquie ou le Royaume-Uni, les demandeurs d'asile ont par exemple accès aux mêmes soins que la population locale, tandis qu'ils n'ont droit qu'aux soins d'urgence en Allemagne ou en Hongrie.

Vous êtes à nouveau en ligne