L'Allemagne choquée par les chasses à l'étranger des nazis dans l'ex-RDA

France 3

Angela Merkel a condamné les militants néonazis qui ont investi Chemnitz, dans l'est de l'Allemagne. La ville a été le théâtre d'un meurtre attribué à des étrangers, prétexte à un déchaînement de violence.

Des manifestants d'extrême droite en pleine chasse à l'homme en pleine rue pour traquer des étrangers avec des saluts nazis au vu et au su de tous et des affrontements avec les policiers. Ces scènes ont lieu depuis deux jours à Chemnitz, dans l'est de l'Allemagne. La ville de Saxe s'est embrasée après la mort dimanche 26 août d'un Allemand de 35 ans dans une rixe. Deux suspects syrien et irakien ont été arrêtés.

Chemnitz, bastion de l'extrême droite

La démonstration de force d'une extrême droite décomplexée a suscité la réaction inquiète d'Angela Merkel : "Ce que nous avons vu n'a pas sa place dans un État de droit. Ces images de chasse à l'homme collective et ces manifestations de haine n'ont pas leur place dans un État de droit." Le mouvement radical anti-islam Pegida a vu le jour dans cette région. Face à ceux qui veulent stopper le flot des demandeurs d'asile, des antifascistes tentent de leur barrer la route. A Dresde, capitale de la Saxe, l'extrême droite n'a pas réussi à rassembler mardi 28 août. Mais l'émoi grandit en Allemagne où ces exactions réveillent un douloureux passé.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne