Immigration : tension dans les Hautes-Alpes

France 2

Du 21 au 22 avril dans les Hautes-Alpes, des militants d'extrême droite ont bloqué un col très emprunté par les migrants pour passer d'Italie en France.

Une banderole géante "No way", ou "On ne passe pas", a été installée depuis ce samedi 21 avril dans le col de l'Échelle (Hautes-Alpes), très emprunté par les migrants. Des grillages ont aussi été mis en place pour matérialiser la frontière franco-italienne. À 1 760 mètres d'altitude, il s'agit d'une opération de communication pour le mouvement d'extrême droite Génération Identitaire. Ses membres entendent bloquer les migrants, nombreux à tenter ici le passage entre les deux pays. Les militants finissent par quitter les lieux le dimanche dans la journée, escortés par les gendarmes.

Question sur le contrôle des frontières

Une opération intolérable pour les militants pro-migrants qui ripostent aussitôt. 200 manifestants ont quitté l'Italie à pied et ont traversé la frontière à travers les pistes. Arrivés en France, ils forcent un barrage de gendarmerie. Ils dénoncent une provocation de l'extrême droite. Certains habitants, qui croisent de nombreux migrants dans la région et tentent parfois de les aider, dénoncent une urgence humanitaire. Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'envoi de renforts des forces de l'ordre dans la zone pour faire respecter le contrôle des frontières.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne