Immigration : les "lieux saints partagés" exposés au Palais de la Porte Dorée

Hélène Orain, directrice du Palais de la Porte Dorée à Paris, était l'invitée du Grand Soir 3 ce mercredi 1er novembre.

Le Palais de la Porte Dorée à Paris abrite le musée de l'histoire de l'immigration. Avec la fuite des populations syriennes, libyennes, ou encore irakiennes, c'est une nouvelle page de l'immigration qui s'écrit.

"Depuis quelques années, on a vu les flux à nouveau reprendre vers l'Europe. Ils ont des causes assez différentes, pas seulement économiques. Il y a bien sûr les guerres, mais il y a aussi toute la question des réfugiés climatiques", explique en plateau Hélène Orain, directrice du Palais de la Porte Dorée. Et de préciser que les précédentes vagues d'immigration étaient principalement économiques, voire politiques.

Les îles, lieux d'échanges inter-religieux

Le musée de l'immigration accueille actuellement une exposition sur les "lieux saints partagés", sur l'apport et le croisement des religions sur les îles notamment. "Elles sont depuis très longtemps des carrefours, des lieux d'échanges, de commerce, mais aussi des lieux de coexistence inter-religieuse", explique Hélène Orain. Avant de donner l'exemple de Djerba (Tunisie), lieu de villégiature avec une synagogue où prient ensemble depuis très longtemps juifs et musulmans.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne