Immigration : Klein (PS) demande à l'État "une participation financière plus importante" pour les jeunes

Voir la vidéo
France 3

Le président PS du conseil départemental de Meurthe-et-Moselle, Mathieu Klein, est l'invité du Soir 3 mercredi 7 novembre pour parler de l'accueil des mineurs isolés.

27 000 jeunes sont pris en charge dans des structures d'aide à l'enfance gérées par les départements. Cela représente un milliard de dépenses, dont 15% payées par l'État. "On va atteindre 40 000 jeunes d'ici la fin de l'année. Il faut une participation financière plus importante et il faut une clarification des responsabilités", estime Matthieu Klein en direct de Rennes, où s'ouvre le congrès des départements de France jeudi 8 novembre.

"Ces jeunes étrangers arrivent après des parcours très chaotiques et violents. Ils cherchent refuge. Nous avons le souci de leur assurer des conditions de vie et d'éducation dignes. Mais c'est vrai que la masse augmente beaucoup", ajoute le président du conseil départemental de Meurthe-et-Moselle.

"C'est à l'État de financer le RSA"

"L'État doit prendre en charge l'évaluation de ces jeunes, dire qui a le droit et à quel titre d'être sur le territoire national pour que les collectivités puissent remplir pleinement leur rôle de protection de l'enfance", poursuit l'élu socialiste.

Le gouvernement annonce ce soir qu'il va débloquer en 2019 250 millions d'euros : 135 pour la lutte contre la pauvreté et 115 pour l'aide d'urgence. "Le compte n'y est pas tout à fait. Le RSA représente 18,5 milliards d'euros de dépenses, dont à peu près la moitié est couverte par l'État. C’est un premier pas, mais il est insuffisant. Le financement du RSA par les collectivités territoriales est un cas unique en Europe. C'est à l'État de la faire", insiste Mathieu Klein.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne