"Fuocoammare" : les deux visages de Lampedusa

France 3

Lampedusa était une île italienne inconnue pour beaucoup. Aujourd'hui, elle est devenue le symbole du drame vécu par des milliers de migrants. Le film "Fuocoammare" montre Lampedusa côté insulaire et côté migrants.

Lampedusa, petite île italienne de 20 km². C'est le point de l'Europe le plus proche de l'Afrique. Ces vingt dernières années, 400 000 migrants y ont débarqué. Le film Fuocoammare de Gianfranco Rosi, qui sort mercredi au cinéma, montre d'un côté la vie quotidienne d'un enfant de douze ans et de l'autre celle de ses hommes, femmes et enfants en quête de liberté. Deux mondes indissociables qu'on ne voit jamais ensemble dans les médias. C'est un autre regard sur Lampedusa.

Ours d'or à Berlin

Un documentaire sans mise en scène pour rendre encore plus forte la réalité. Le film suit aussi le médecin de Lampedusa. Depuis plus de vingt ans, il suit les patients insulaires, mais aussi les migrants. Pietro Bartolo est venu à Paris avec le réalisateur pour présenter le film. La veille encore, il a assisté à un débarquement de 58 migrants : "Le plus gros d'entre eux pesait à peine trente kilos". "Je crois que le cinéma peut créer une prise de conscience", estime Gianfranco Rosi. Fuocoammare a reçu l'Ours d'or au dernier Festival de Berlin et il a été choisi par l'Italie pour la course aux Oscars.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne