Revivez l'audience de l'agriculteur jugé à Nice pour avoir aidé des migrants

Cédric Herrou, jugé pour avoir aidé des migrants, arrive au Palais de justice de Nice (Alpes-Maritimes), le 23 novembre 2016.
Cédric Herrou, jugé pour avoir aidé des migrants, arrive au Palais de justice de Nice (Alpes-Maritimes), le 23 novembre 2016. (YANN COATSALIOU / AFP)

Le parquet estime que cet habitant de Breil-sur-Roya n'a pas agi à titre humanitaire, mais par militantisme.

Cédric Herrou, un agriculteur de 37 ans, a été jugé, mercredi 4 janvier, par le tribunal correctionnel de Nice (Alpes-Maritimes) pour aide aux migrants. Poursuivi notamment pour "aide à l'entrée, à la circulation et au séjour d'étrangers en situation irrégulière", il a vu le procureur requérir huit mois de prison avec sursis contre lui. Le parquet estime que cet habitant de Breil-sur-Roya n'a pas agi à titre humanitaire, mais par militantisme.

200 migrants accueillis. Membre de l'association Roya Citoyenne, Cédric Herrou avait notamment été interpellé en août avec huit Erythréens à bord de son véhicule. Il a également installé, sans autorisation, une cinquantaine d'Erythréens dans un centre de vacances SNCF désaffecté à Saint-Dalmas-de-Tende.

"Je n'ai pas envie de devoir expliquer à mes enfants que je n'ai rien fait." A notre journaliste qui l'a rencontré sur place, Cédric Herrou a justifié ses actions. "Les gens me demandent pourquoi je les aide à quitter les Alpes-Maritimes. Mais parce qu'ici, ces personnes sont en danger et que leurs droits ne sont pas respectés."

Une immunité prévue par la loi. Depuis 2012, l'immunité s'applique uniquement pour les passeurs qui ne sont pas rétribués et qui agissent si la vie des personnes recueillies est jugée en péril.

Vous êtes à nouveau en ligne