"Ocean Viking" : le débarquement en France de migrants secourus en Méditerranée "ne doit pas se reproduire", affirme SOS Méditerranée

Le vaisseau \"Ocean Viking\" arrive dans le port de Toulon (Var) escorté par un navire militaire, le 11 novembre 2022.
Le vaisseau "Ocean Viking" arrive dans le port de Toulon (Var) escorté par un navire militaire, le 11 novembre 2022. (CHRISTOPHE SIMON / AFP)

L'"Ocean Viking", dont le sort a suscité plusieurs jours de bras de fer entre Paris et Rome, a accosté à Toulon (Var) vendredi matin.

Un débarquement en France de migrants secourus en Méditerranée centrale, entre Libye et Italie "est une situation exceptionnelle qui ne doit pas se reproduire", a déclaré vendredi 11 novembre le président de l'ONG de secours SOS Méditerranée. L'Ocean Viking, a accosté à Toulon (Var) ce matin peu avant 9 heures, pour débarquer les 230 migrants à son bord. Suivez notre direct.

 Giorgia Meloni, dénonce une réaction française "agressive, incompréhensible et injustifiée". La cheffe du gouvernement italien a réagi vendredi matin aux mesures de rétorsion envers Rome prises par la France. L'Ocean Viking a causé un bras de fer diplomatique entre les deux partenaires européens ces derniers jours.

Une "évaluation sanitaire" menée par les autorités. Les passagers du navire humanitaire de SOS Méditerranée vont faire l'objet d'une "évaluation sanitaire" par les équipes du Sdis (service départemental d'incendie et de secours) et du Samu. Les passagers seront ensuite emmenées dans un site d'hébergement sur la presqu'île de Giens où "il y aura en permanence des équipes médicales pour prendre en charge ces personnes", ajoute le préfet du Var.

"Deux tiers" des migrants accueillis par d'autres pays européens. D'après le ministre de l'Intérieur, 11 pays ont déjà accepté d'accueillir "deux tiers" de ces migrants : l’Allemagne, la Croatie, la Roumanie, la Bulgarie, la Lituanie, Malte, le Portugal, le Luxembourg, l’Irlande, la Norvège et la Finlande. Le ministre de l'Intérieur a salué "la solidarité européenne" des voisins de la France. Il a aussi précisé que les passagers qui ne répondent pas aux critères de demandeurs d'asile "seront reconduits directement".

Vous êtes à nouveau en ligne