DIRECT. Migrants : Hollande et Merkel s'accordent sur la nécessité de mettre en place des quotas dans l'UE

Le président de la République, François Hollande, le 6 août à Suez (Egypte).
Le président de la République, François Hollande, le 6 août à Suez (Egypte). (PHILIPPE WOJAZER / AFP)

Après la publication d'une photo choc d'un enfant syrien retrouvé mort noyé sur une plage de Turquie, la France et l'Allemagne prennent des initiatives. 

La photo choc du petit Aylan Kurdi, enfant syrien retrouvé mort sur une plage de Turquie, accélère les décisions politiques sur la question de l'accueil des migrants en Europe. François Hollande et Angela Merkel se sont accordés, jeudi 3 septembre, sur la nécessité de mettre en place des quotas de migrants dans l'Union européenne. La France refusait jusqu'à présent d'entendre parler de répartition contraignante entre pays pour faire face à l'afflux de milliers de migrants. Une réunion à l'Elysée entre François Hollande et les ministres français est prévue à 16 heures.

Ce petit garçon de trois ans est mort noyé dans le naufrage de deux embarcations transportant des Syriens. Ces bateaux étaient partis dans la nuit de mardi à mercredi de la ville côtière turque de Bodrum à destination de l'île grecque de Kos, l'un des plus courts passages maritimes entre la Turquie et l'Europe. 

Ces photos font la une de la presse européenne, mais pas des journaux français, à l'exception du Monde, qui paraît plus tard. Une différence de traitement vivement dénoncée sur les réseaux sociaux.

Du côté de la classe politique, François Hollande indique que la France et l'Allemagne "ont décidé de transmettre dès aujourd’hui des propositions communes pour organiser l’accueil des réfugiés." "L’Europe doit protéger ceux pour qui elle est le dernier espoir", dit-il. Angela Merkel évoque de son côté "des quotas contraignants pour se partager les devoirs. C'est le principe de solidarité." 

Vous êtes à nouveau en ligne