Crise des migrants : deux hélicoptères de la sécurité civile et de la gendarmerie en renfort de l'avion de Frontex, annonce Gérald Darmanin

Le ministre de l\'Intérieur Gérald Darmanin lors d\'une conférence de presse à Calais (Pas-de-Calais), le 28 novembre 2021.
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin lors d'une conférence de presse à Calais (Pas-de-Calais), le 28 novembre 2021. (FRANCOIS LO PRESTI / AFP)

Le ministre de l'Intérieur donne une conférence de presse consacrée aux migrations entre la France et le Royaume-Uni par la Manche et aux décisions prises par Emmanuel Macron en conseil de défense et de sécurité nationale lundi matin.

Comment prévenir le pire ? Quatre jours après un naufrage meurtrier entre le France du Royaume-Uni, qui a fait au moins 27 morts, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a donné une conférence de presse lundi 29 novembre, après les décisions prises par Emmanuel Macron en conseil de défense et de sécurité nationale lundi matin. Il a notamment annoncé un renforcement des "moyens de lutte contre les passeurs", avec le doublement des effectifs de l'Ocriest (l'Office central pour la répression de l'immigration irrégulière et de l'emploi d'étrangers sans titre), doté de sept antennes régionales.

L'avion Frontex, qui pourra survoler jour et nuit les côtes maritimes belges et françaises, sera renforcé par deux hélicoptères de la sécurité civile et de la gendarmerie, a également annoncé le ministre. Suivez notre direct. 

Pas de remise en cause des accords du Touquet. "Il n'y aura pas de remise en cause des accords du Touquet" car "ils ne sont pas en lien avec l'immigration clandestine des small boats", a estimé Gérald Darmanin. Ces accordsconclus en 2003 pour tourner la page du centre de Sangatte, stipulent que le contrôle des personnes en partance pour le Royaume-Uni doit être effectué au départ des trains et des bateaux depuis la France, et vice-versa.

 La France appelle à un accord entre le Royaume-Uni et l'UE. "Ce qu'il nous faut, c'est un accord entre l'Union européenne et le Royaume-Uni", a déclaré le ministre de l'Intérieur. Celui-ci "ne peut pas être un simple accord de réadmission unilatéral", a-t-il complété. Il faut "trouver les moyens de rouvrir les voies légales d'immigration en Grande-Bretagne", a également affirmé Gérald Darmanin qui refuse d'accepter "la pratique du refoulement en mer". Le Premier ministre Jean Castex écrira à son homologue britannique Boris Johnson pour lui proposer un accord. 

 Une réunion européenne d'urgence à Calais dimanche. Etaient réunis les responsables chargés de l'immigration français, allemand, néerlandais et belge, la Commissaire européenne aux Affaires intérieures et les directeurs des agences européennes de police criminelle Europol et des frontières Frontex. Ils ont "réaffirmé leur engagement à tout mettre en œuvre pour lutter plus efficacement contre les réseaux criminels de passeurs" et reconnu la nécessité "d'améliorer la coopération conjointe avec le Royaume-Uni".

Xavier Bertrand propose de "laisser" les migrants "prendre le ferry". Xavier Bertrand, candidat à la primaire Les Républicains en vue de l'élection présidentielle, a proposé lundi sur franceinfo de "laisser" les migrants "prendre le ferry" en direction du Royaume-Uni et d'installer un "rapport de force" avec le Premier ministre, Boris Johnson. Une idée "irresponsable", selon François Bayrou, Haut-commissaire au Plan, président du MoDem et maire de Pau.

Vous êtes à nouveau en ligne