Les premiers réfugiés en provenance d'Allemagne sont arrivés en France

Des réfugiés sont accueillis par des membres de la Croix-Rouge, le 9 septembre 2015, à Champagne-sur-Seine (Seine-et-Marne).
Des réfugiés sont accueillis par des membres de la Croix-Rouge, le 9 septembre 2015, à Champagne-sur-Seine (Seine-et-Marne). (PIERRE CONSTANT / AFP)

Un premier contingent de réfugiés, que le gouvernement français s'est engagé à rapatrier d'Allemagne pour soulager ce pays, est arrivé en Seine-et-Marne.

La France a accueilli, mercredi 9 septembre, 53 réfugiés syriens et irakiens en provenance d'Allemagne. Dans le même temps, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a appelé les pays membres de l'Union européenne à trouver un accord dès la semaine prochaine pour se répartir 160 000 réfugiés. Suivez les événements en direct sur francetv info.

Les Français sont désormais majoritairement favorables à l'accueil de migrants et de réfugiés, selon un sondage Elabe pour BFM TV, même si la question continue de diviser profondément la droite et la gauche. Une évolution si rapide "témoigne de l'émotion suscitée par la photo" d'Aylan Kurdi, selon l'institut. 

Environ 1 000 réfugiés accueillis en France d'ici à vendredi. Un premier contingent de Syriens et d'Irakiens, que le gouvernement s'est engagé à ramener d'Allemagne pour soulager ce pays, est arrivé à Champagne-sur-Seine (Seine-et-Marne) dans la matinée. Environ un millier de réfugiés sont attendus en France d'ici à vendredi. François Hollande a annoncé, lundi, que la France était prête à accueillir 24 000 réfugiés au cours des deux prochaines années.

Une réunion européenne à Strasbourg (Bas-Rhin). Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, doit présenter, mercredi, ses propositions pour répartir 120 000 réfugiés dans l'UE. Les grandes lignes du plan sont déjà connues, mais l'Allemagne appelle à un système de quotas sans plafond.

Vous êtes à nouveau en ligne