Corps découvert dans un camion au Royaume-Uni : des familles vietnamiennes craignent que leurs enfants fassent partie des victimes

Un portrait de Pham Thi Tra, 26 ans, dans sa maison au Vietnam, le 26 octobre 2019. Sa famille craint qu\'elle fasse partie des personnes trouvées mortes dans un camion en Angleterre.
Un portrait de Pham Thi Tra, 26 ans, dans sa maison au Vietnam, le 26 octobre 2019. Sa famille craint qu'elle fasse partie des personnes trouvées mortes dans un camion en Angleterre. (AFP)

La police britannique avait dans un premier temps annoncé que les 39 victimes étaient toutes chinoises. 

Qui sont les 39 personnes retrouvées mortes, mercredi, dans un camion frigorifique près de Londres (Royaume-Uni) ? La police britannique avait, dans un premier temps, annoncé que toutes les victimes étaient de nationalité chinoise, mais des familles vietnamiennes craignent désormais que leurs enfants fassent partie des victimes. Nguyen Dinh Gia, le père d'un jeune Vietnamien de 20 ans, a raconté à l'AFP, samedi 26 octobre, avoir reçu un appel glaçant il y a quelques jours lui annonçant que son fils était mort en tentant de rejoindre le Royaume-Uni.

"Il semble que mon fils était dans ce camion"

Un interlocuteur inconnu s'exprimant en vietnamien lui aurait dit : "J'implore votre pardon, quelque chose d'inattendu s'est produit""Je me suis écroulé en entendant ça", a raconté Nguyen Dinh Gia. "Il semble que mon fils était dans ce camion qui a eu l'accident, ils sont tous morts." "Il est possible que des Vietnamiens figurent parmi les victimes", a confirmé à l'agence de presse une source de sécurité vietnamienne.

Une autre famille originaire du centre du Vietnam redoute que leur fille soit parmi les victimes retrouvées dans le camion frigorifique. Pham Thi Tra, une Vietnamienne de 26 ans, avait envoyé un message au téléphone à sa mère expliquant qu'elle ne pouvait "plus respirer", qu'elle était "en train de mourir", ont rapporté plusieurs médias britanniques, dont le Guardian. Pour rejoindre le Royaume-Uni, de nombreux Vietnamiens passent par la Russie ou par la Chine avec de faux passeports. Ce périple peut leur coûter jusqu'à l'équivalent de 36 000 euros.

Dans cette enquête en cours, la police de l'Essex a annoncé l'interpellation de trois personnes, en plus du chauffeur du camion, pour trafic d'êtres humains et homicides.

Vous êtes à nouveau en ligne