Campement porte de la Chapelle : l'itinéraire d'un migrant de 16 ans

FRANCE 3

Une équipe de France 3 a recueilli le témoignage d'un migrant mineur, originaire du Darfour.

Hier, mardi 2 juin, le camp de migrants situé sous le métro, porte de la Chapelle à Paris, a été évacué. Les migrants ont rejoint des centres d'hébergement, parmi eux, des mineurs, arrivés seuls. Ces jeunes viennent d'Érythrée, du Soudan ou du Maroc. Parmi eux : Ahmed. Orphelin de père, il quitte le Darfour en guerre, sa mère et ses six frères et soeurs il y a un an, en quête d'une vie meilleure. "Je voulais m'installer en Libye, mais là bas se trouvait une autre guerre. Pendant six mois, j'ai lavé des pare-brise pour payer des passeurs", confie le jeune homme de 16 ans.

"J'ai senti la mort"

Il revient sur le pire souvenir de son trajet : la Méditerranée. "J'ai senti la mort autour de nous. J'ai vu des gens mourir. Ça a duré quatre jours, mais ça m'a paru une éternité", raconte Ahmed au micro de France 3. Une fois en France, son passeur l'abandonne dans le campement de la Chapelle, délabré et insalubre. Depuis l'intervention de la police, c'est un peu la fin du calvaire. Il est relogé dans un hôtel avec un repas par jour. Et parce qu'il dit qu'il est mineur, il va pouvoir bénéficier de l'aide sociale à l'enfance en France et être accueilli durablement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne