Calais : une quarantaine de migrants installés illégalement le long d'une route expulsés vers des centres du Pas-de-Calais

Les migrants délogés avaient installé leurs tentes au bord d\'une route départementale, à Calais. (photo d\'illustration) 
Les migrants délogés avaient installé leurs tentes au bord d'une route départementale, à Calais. (photo d'illustration)  (SEBASTIEN COURDJI / EPA)

Face aux problèmes de sécurité, de salubrité et de tranquillité pour les riverains causés par ce campement, une ordonnance d'expulsion a été rendue ce mardi 19 mai.

Une quarantaine de migrants, qui s’étaient installés illégalement le long de la départementale 216 à Calais (Pas-de-Calais), ont été expulsés mardi 19 mai par les forces de l’ordre, rapporte France Bleu Nord. Tous ont été transportés vers quatre centres d'accueil de la région sauf un, interpellé en situation irrégulière.

Quatre autocars ont quitté ce mardi 19 mai vers 11h la rocade portuaire de Calais avec à leur bord 44 migrants. Ces derniers s'étaient installés depuis plusieurs semaines sur deux parcelles appartenant à la direction interdépartementale des routes (DIR) Nord, le long de la départementale 216.

80 tentes au bord de la route 

Ils ont été transportés vers quatre centres à Nédonchel, Liévin, Saint-Martin-lès-Boulogne et Merlimont. Une personne en situation irrégulière a par ailleurs été interpellée, en vue d'un placement en retenue administrative.

L’opération s’est déroulée au moment du petit-déjeuner distribué par l'État selon l'association d'aide aux migrants Salam, jointe par France Bleu Nord.

Les migrants avaient posé plus que 80 tentes et vivaient sur cette parcelle proche de la route dans des conditions insalubres. La DIR Nord, propriétaire des terrains, a saisi le tribunal judiciaire de Boulogne-sur-Mer pour demander leur expulsion. Face aux problèmes de sécurité, de salubrité et de tranquillité pour les riverains, une ordonnance d'expulsion a été rendue ce mardi 19 mai.

Vous êtes à nouveau en ligne