Calais : plusieurs migrants transférés dans des centres d'accueil

FRANCE 2

Neuf mois après le démantèlement de la "Jungle" de Calais (Pas-de-Calais), plusieurs centaines de personnes errent toujours sur les lieux. Ce mardi 8 août, plusieurs migrants ont été emmenés dans des structures d'accueil qui viennent d'être installées dans la région à Troisvaux et Bailleul. Objectif : accélérer le processus des demandes d'asile.  

Les premiers migrants arrivent tout juste dans le centre d'accueil et d'hébergement. En tout, ils sont 45 et viennent de Calais (Pas-de-Calais). "Je suis venu ici pour dormir et pour demander l'asile", témoigne l'un des migrants. "Nous voulons rester ici, c'est une question de droits pour nous", déclare un autre. Pourtant ce mardi matin, la plupart refusait de quitter Calais. Il a fallu parlementer et les convaincre un par un. Leur but à tous est de passer en Angleterre.

Seulement une vingtaine ont accepté de quitter Calais

Certains pensent à demander l'asile en France, mais ce jeune Éthiopien craint d'être expulsé hors d'Europe. "On a discuté avec les services d'immigration, maintenant on va y réfléchir en groupe", explique-t-il. Finalement, il restera à Calais encore quelques jours. Un peu plus loin, même échange avec un jeune Guinéen, pas intéressé. Les autorités aimeraient transférer les migrants toujours à Calais vers deux centres situés à Troisvaux et à Bailleul, plus loin du tunnel sous la Manche. Ce mardi matin, ils sont une vingtaine a avoir accepté de monter dans ce premier bus.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne