Bernard Cazeneuve condamne les violences commises aux abords de la Jungle de Calais

Le ministre de l\'Intérieur s\'exprime à propos des réfugiés de Calais à l\'Assemblée nationale, le 28 septembre 2016.
Le ministre de l'Intérieur s'exprime à propos des réfugiés de Calais à l'Assemblée nationale, le 28 septembre 2016. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a été ferme face aux violences à Calais commises samedi 1er octobre. Il condamne les débordements liés à la présence d'activistes, malgré l'interdiction de manifester par la préfecture.

Dans un communiqué publié samedi 1er octobre en soirée, le ministre Bernard Cazeneuve a condamné avec la plus grande fermeté les violences commises par des activistes samedi après-midi à Calais.

Cinq policiers et un journaliste ont été légèrement blessés lors de la manifestation en soutien aux migrants organisée par une trentaine d'associations. Ce rassemblement avait été interdit par la préfecture du Pas-de-Calais.

Le ministre de l'Intérieur "salue le travail efficace des forces de l'ordre, qui a permis de rétablir le calme rapidement." Bernard Cazeneuve réaffirme la détermination du gouvernement à démanteler le campement de la Jungle de Calais. "Les mesures mises en œuvre par l'État aux côtés des élus et des associations pour résoudre durablement les effets de la crise migratoire à Calais seront poursuivies."

Vous êtes à nouveau en ligne