Migrants de l'Aquarius arrivés en Espagne : "Espérons que ce précédent puisse aboutir à une dynamique positive en Europe"

Les premiers migrants sont arrivés en Espagne, au port de Valence
Les premiers migrants sont arrivés en Espagne, au port de Valence (PAU BARRENA / AFP)

Les premiers migrants de l'Aquarius sont arrivés dimanche matin au port de Valence, en Espagne. SOS Méditerranée espère que l'Europe "prendra conscience de la nécessité de porter assistance à ces gens".

Une partie des 630 migrants secourus par l'Aquarius, le bateau de SOS Méditerranée, sont arrivés dimanche 17 juin dans la matinée au port espagnol de Valence après une semaine d'errance en Méditerranée. "Il y a une mobilisation générale dans la région, par les autorités, par les citoyens", a salué Antoine Laurent, responsable des opérations maritimes de SOS Méditerranée, sur franceinfo. 

franceinfo : La solidarité qui s'organise à Valence à l'égard des migrants de l'Aquarius vous réjouit-elle ?

Antoine Laurent : C'est vraiment impressionnant. Je suis arrivé à Valence. Cela fait chaud au cœur de savoir qu'en Europe, des gens sont sensibles à la souffrance de ces personnes qui ont vraiment vécu l'enfer en Libye et ont ensuite connu une série d'épisodes dommageables pour leur santé mentale et physique, surtout ce périple en Méditerranée.

Comment vont les migrants à bord de l'Aquarius depuis plus d'une semaine ?

La situation s'est calmée. Ils ont pris le temps de reprendre leurs forces. C'est un périple extrêmement long. Ils ont eu le mal de mer. Ils n'ont pas l'expérience d'une telle navigation. Les équipes elles-mêmes sont totalement épuisées parce qu'elles ne sont pas conçues pour subir un tel voyage. Mais on espère que ce genre d'épisode ne se reproduira pas.

Est-ce que vous craignez que l'épisode de l'Aquarius se reproduise avec d'autres pays européens ?

C'est la grande question. Le gouvernement est déterminé à ne pas ouvrir ses ports et à rester sur cette logique assez cynique de laisser les gens périr en mer. On espère que l'Europe prendra conscience de la nécessité de porter assistance à ces gens. Les Espagnols ont encore porté assistance à plus de 900 personnes autour du détroit de Gibraltar. Pour nous, la priorité est que la sécurité des gens en mer soit assurée et qu'on puisse les débarquer rapidement dans un port où ils seront pris en charge correctement. Espérons que ce précédent puisse aboutir à une nouvelle dynamique positive en Europe. Il y a une crise humanitaire qui continue. On espère que l'Europe pourra réagir et apporter la réponse humanitaire dont on a besoin, et prendre en charge ces migrants sur l'ensemble du territoire européen.

Vous êtes à nouveau en ligne