Lampedusa : bras de fer entre l'Italie et un navire humanitaire

FRANCE 2

Avec 42 réfugiés à bord, le bateau Sea-Watch 3 veut briser le blocus du ministre de l'Intérieur italien, Matteo Salvini.

Il occupe l'horizon, à quelques centaines de mètres de l’île italienne de Lampedusa. Le Sea-Watch 3, un navire humanitaire, au cœur d'un bras de fer entre sa capitaine Carola Rackete et le ministre de l'Intérieur italien, Matteo Salvini. À bord du bateau, 42 migrants secourus le 12 juin dernier au large de Tripoli en Libye. Après deux semaines de blocus devant Lampedusa, la capitaine décide mercredi 26 juin d'entrer dans les eaux italiennes. Le navire est intercepté et stoppé à l'entrée du port.

Matteo Salvini refuse de céder

"Nous avions déclaré l'état de nécessité parce que la situation psychologique et humanitaire s'est tellement détériorée, je ne pouvais plus garantir la sécurité des réfugiés à bord", affirme la capitaine. Carola Rackete et les responsables de l'ONG Sea-Watch risquent désormais la saisie du bateau et une amende de 50 000 € pour aide à l'immigration clandestine. Un coup d'éclat qui s'oppose clairement à la politique de Matteo Salvini. Furieux, le ministre refuse pour l'instant de céder. Le dernier navire humanitaire de Méditerranée reste donc bloqué au large, jeudi 27 juin.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne