L'"Ocean Viking", nouveau bateau de sauvetage de SOS Méditerranée, a pris le large pour sa première mission

L\'\"Ocean Viking\" dans le port de Marseille, le 4 août 2019. 
L'"Ocean Viking" dans le port de Marseille, le 4 août 2019.  (CLEMENT MAHOUDEAU / AFP)

Le navire, d'une capacité de 200-300 personnes, a quitté le port de Marseille pour rejoindre les côtes libyennes. 

Il a pris la mer près de huit mois après l'arrêt de l'Aquarius, en décembre dernier. L'Ocean Viking, le nouveau bateau affrété par SOS Méditerranée et Médecins sans frontières, a entamé, dimanche 4 août, sa première mission de sauvetage au large de la Libye. Il a quitté Marseille vers 22 heures malgré l'incertitude autour des ports d'accueil et de la fermeture des eaux italiennes.

Le ministre italien de l'Intérieur, Matteo Salvini, a en effet signé deux nouveaux arrêtés interdisant aux bateaux humanitaires de pénétrer dans les eaux territoriales italiennes et au moins 164 migrants, dont des femmes et des enfants, étaient toujours bloqués en mer vendredi. Les 31 personnes de l'équipe de l'Ocean Viking se préparent donc à une possible errance le long des côtes. "On ne peut pas continuer comme ça, à chaque sauvetage, à avoir des discussions à n'en plus finir entre les États européens. Il faut que ce soit un mécanisme prévisible et cordonné", a demandé Sophie Beau, directrice générale de l'ONG SOS Méditerranée.

La Méditerranée, route maritime la plus meurtrière au monde

La Méditerranée, dont la surface ne représente qu'1% de la surface recouverte par les eaux de la planète, est pourtant devenue la route maritime la plus meurtrière au monde. Selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), 840 personnes y ont disparu depuis le début de l'année, sans compter les naufrages non répertoriés. "Il est clair qu'il faut agir d'urgence pour sauver des vies. Et c'est justement notre mission", justifie Sam Turner, chef de mission Médecins sans frontières en Libye.

L'Ocean Viking devrait être capable de recevoir 200 à 300 personnes. D'une capacité légèrement supérieure, l'Aquarius avait dû, un temps, abriter un millier de naufragés, rappelle SOS Méditerranée.

Vous êtes à nouveau en ligne