"Aquarius" : le clivage gauche/droite ravivé

france 3

L'affaire de l'Aquarius a révélé cette semaine les fractures au sein de l'Union européenne sur la politique de l'immigration, et en France, elle a ravivé le clivage gauche/droite sur cette question sensible.

L'Aquarius qui transportait 630 migrants est arrivé à bon port dimanche 17 juin, mais la polémique continue. La gauche pointe toujours l'inaction de la France. Jean-Luc Mélenchon dit avoir honte du sort réservé aux migrants. Le gouvernement se dit lui prêt à examiner les demandes d'asiles des migrants de l'Aquarius. Celles-ci seront étudiées au cas par cas.

Une solution européenne

Une position critiquée par Marine Le Pen qui se dit inquiète de voir une partie des migrants venir en France. "Vous ne trouvez pas qu'il y a une hypocrisie et un cynisme total à dire 'on ne veut pas qu'il y ait des images d'un bateau qui accoste dans un port français, en revanche, on deale avec l'Espagne pour récupérer une partie des migrants qui sont sur l'Aquarius", a dénoncé la présidente du Front national sur Europe 1. Emmanuel Macron lors de sa rencontre avec le nouveau chef du gouvernement italien a réaffirmé sa doctrine : la solution ne peut être qu'Européenne. Ce sera l'enjeu du prochain conseil des 27, fin juin.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne