Annonces de passeurs sur Facebook : la réalité sur ces traversées illégales

FRANCEINFO

Les Observateurs de France 24 vous révèlent la réalité des conditions de transport des réfugiés tentant une traversée vers l'Europe.

Sur Facebook, il est possible de trouver des annonces publiées par des passeurs qui promettent à ceux qui veulent migrer vers l'Europe une traversée confortable. Une journaliste de France 24 a pris contact avec l'un de ces passeurs en se présentant comme une Syrienne qui cherche à faire venir sa cousine en Europe. "On l'emmènera d'Izmir [Turquie] jusqu'à l'île de Chios [île grecque]. On prendra un bateau jusqu'à Athènes [Grèce] et là on prendra l'avion", explique le passeur au téléphone.

Des passeurs armés

Ce passeur a donc promis à la journaliste un passage sûr et rapide vers l'Europe, mais qu'en est-il dans la réalité ? Abou Anouar est un réfugié syrien installé en Allemagne qui a fait cette même traversée il y a un an. "Tous les passeurs sont unanimes et vous rassurent au début, mais dans la réalité les choses se passent autrement. D'abord pour les services d'argent, si le candidat à l'immigration change d'avis ou si le passeur n'est pas net, il est impossible de retirer son argent dans ses bureaux. On nous envoie des voitures jusqu'aux passeurs au bord de la mer. Les passeurs sont armés pour nous dissuader de nous rebeller", explique le réfugié syrien. Durant sa traversée, Abou Anouar était avec 46 adultes et 12 enfants et il n'y avait pas de conducteur professionnel.

Vous êtes à nouveau en ligne