Angela Merkel demande aux soldats de l'OTAN de surveiller les côtes turques

FRANCE 2

Afin d'éviter l'afflux massif de migrants vers la Grèce et les drames qu'il implique, la chancelière allemande et son homologue turc réclament l'aide de l'alliance atlantique.

Deux nouveaux naufrages ont fait au moins 27 morts, dont 11 enfants, au large d'Edremit (Turquie) ce lundi 8 février. Berlin et Ankara se tournent donc vers l'OTAN pour mieux contrôler les flux et éviter ces drames. "C'est une solution militaire que propose la chancelière allemande et son homologue turc, avec peut-être demain des navires de guerre, des soldats pour mieux contrôler cette mer Égée où transitent encore des milliers de réfugiés", explique Amaury Guibert sur France 2. "Angela Merkel n'a pas donné plus de précisions sur les moyens qui pourraient être déployés. Cette proposition ressemble à un aveu d'impuissance à obtenir enfin de l'Union européenne un vrai plan d'action pour sécuriser cette frontière", ajoute le journaliste.

L'OTAN ne voulait pas intervenir

Cette solution est lourde de sens pour la chancelière. "Angela Merkel joue là une de ses dernières cartes en faisant appel à l'OTAN. Sera-t-elle entendue ? Rien n'est moins sûr, car dès le début de cette crise migratoire, le secrétaire général de l'OTAN avait prévenu : ce n'est pas le rôle de son organisation de contrôler les frontières", conclut Amaury Guibert.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne