Aide aux migrants : le militant Cédric Herrou est condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis

Le militant Cédric Herrou au tribunal de Nice (Alpes-Maritimes), le 10 février 2017.
Le militant Cédric Herrou au tribunal de Nice (Alpes-Maritimes), le 10 février 2017. (CITIZENSIDE/ERICK GARIN / CITIZENSIDE / AFP)

La cour d'appel des Bouches-du-Rhône a rendu son arrêt, mardi. Elle le condamne pour "aide à l'immigration clandestine".

La cour d'appel des Bouches-du-Rhône condamné, mardi 8 août, l'agriculteur Cédric Herrou à quatre mois de prison avec sursis pour avoir aidé des migrants. Le 19 juin, à Aix-en-Provence, huit mois de prison avec sursis avaient été requis à son encontre pour "aide à l'immigration clandestine" de migrants à la frontière franco-italienne.

"J'aimerais que le ministre de l'Intérieur se réveille", a réagi sur franceinfo Cédric Herrou, qui s'est dit "plus choqué que déçu" par la décision de la cour d'appel. "On voit les dérives de notre justice", a-t-il ajouté, estimant qu'elle était "au service de la politique".

"Je voudrais que la Justice prenne en compte ces demandeurs d'asile", a commenté le militant sur BFMTV, dénonçant un "problème de gestion de l'Etat". "Je crois qu'il y a une dérive de l'Etat français, une dérive de la Justice", a-t-il poursuivi, appelant à un "sursaut national" "pour que la France reste noble, reste belle, reste digne". Interrogé sur d'éventuels regrets, Cédric Herrou s'est montré clair : "Je ne regrette vraiment rien du tout. Et ce n'est pas sous la menace que j'arrêterai."

"Déçu de l'incompréhension de la Justice"

Mardi, avant que la court rende son arrêt, le militant s'est dit, sur franceinfo, "toujours confiant dans les actions que nous menons et un peu déçu de l'incompréhension de la Justice".

Cédric Herrou a été jugé pour avoir transporté et hébergé des migrants clandestins qui transitaient par la vallée de la Roya (Alpes-Maritimes), près de la frontière italienne, où il habite. Comme lui, des centaines d'habitants de cette vallée viennent en aide à ces hommes et femmes venus du Soudan, d'Erythrée ou du Nigeria et qui ont traversé la Libye et la Méditerranée pour arriver en Europe.

Vous êtes à nouveau en ligne