À Lesbos, un navire-hôtel pour loger temporairement les migrants arrivés en Grèce

Un groupe de réfugiés entre dans le navire de guerre affrété par la marine grecque dans la port de Mytilène, sur l\'île de Lesbos.
Un groupe de réfugiés entre dans le navire de guerre affrété par la marine grecque dans la port de Mytilène, sur l'île de Lesbos. (LOUISA GOULIAMAKI / AFP)

Un navire de la marine grecque est arrivé mercredi au large de l'île de Lesbos. Il mouille dans le port de Mytilène pour héberger les migrants arrivés par bateau ce week-end et qui n’avaient pu être transférés vers le camp d'hébergement de Moria après les violences de ces derniers jours.

C'est un grand bâtiment de la marine grecque qui sert d'abri provisoire pour quelques 500 migrants arrivés depuis ce week-end sur l'île grecque de Lesbos, après la décision de la Turquie d'ouvrir ses frontières vers l'Europe. La vindicte des habitants et la décision du gouvernement de ne plus enregistrer de demandes d'asile les avaient coincés sur les plages du nord de l'île ou dans le port de Mytilène, où ils campent sur le macadam. "Au moins, ils auront un toit sur la tête cette nuit", commentent des agents du HCR (Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés).

"Ils seront renvoyés dans leur pays d'origine"

De nombreuses femmes et des enfants en bas âge se trouvent parmi ces migrants. Des ONG ont apporté quelques matelas pour transformer le navire militaire en bateau-hôtel de fortune. Fotis Garoufalis est président des garde-côtes grecs de Mytilène : "Ils ont été installés dans le bateau et nous allons les envoyer vers le continent. Nous ne savons pas encore où, mais une fois arrivés, ils seront renvoyés dans leur pays d'origine", assure le responsable.

Il n'y a pas d'autre solution, il y a trop de problèmes graves avec les habitants locaux. Il est urgent de faire partir les migrants.Fotis Garoufalis, président des garde-côtes grecsà franceinfo

L'arrivée de ce navire à créé de nouvelles tensions sur le port. Des réfugiés sont descendus du centre d'hébergement de Moria dans l'espoir d'embarquer sur le navire et de quitter eux aussi l'île. Ils ont été brutalement chassés par la police et le port a été totalement bouclé par d’imposantes force de sécurité.

La situation reste très volatile à Lesbos. Ces dernières heures, le vent qui souffle fort et la mer démontée ont empêché toute nouvelle arrivée de migrants sur les côtes de Lesbos.

Un navire-hôtel au secours des migrants de Lesbos. Reportage de Marie-Pierre Vérot sur le port de Mytilène
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne