Migrants : l'Europe propose un budget inédit de 700 millions d'euros

(En Grèce, à Idomeni, près de la frontière avec la Macédoine, le nombre de migrants a doublé en quelques jours © Reuters /Marko Djurica)

Face à l'afflux de migrants, en particulier en Grèce, la Commission européenne propose un programme financier aux pays devant faire face à des besoins humanitaires. Le budget devrait s'étaler jusqu'en 2018.

La Commission européenne mobilisera environ 700 millions d’euros jusqu’à la fin de la session budgétaire, c’est-à-dire sur l’année actuelle et deux suivantes. Près de la moitié de cette somme serait disponible immédiatement. La décision financière correspond à peu près à l’urgence et aux souhaits de la partie grecque mais suscite cependant des interrogations.

A LIRE AUSSI ►►►Grèce : à Idomeni, des réfugiés "à la limite de leur espoir"

Des fonds puisés dans la réserve 

Ces fonds étaient jusqu’ici mis en réserve pour d’éventuelles actions humanitaires extérieures à l’Union européenne. Le fait d’en faire bénéficier la Grèce et d’autres pays en première ligne face à la vague de migrants, s’accomplit au risque de ne pas répondre, en cas de besoin, à un déplacement de populations fuyant la guerre civile en Afrique ni à des inondations dans le golfe du Bengale.

La gestion de l'urgence en question

L’utilisation des fonds européens qui seraient dégagés provoque aussi des interrogations. Traditionnellement, l’Union européenne agit dans le domaine humanitaire à travers des Organisations non gouvernementales (ONG). Dans ce cas de la crise des migrants, Athènes paraît vouloir prendre en main directement la gestion de la construction de locaux destinés à l’hébergement de migrants.

Enfin, nombreux sont ceux à Bruxelles qui estiment que ces fonds devraient servir prioritairement à multiplier, à étendre et à sécuriser les centres d’accueil et d’immatriculation où les migrants arrivent dès leur débarquement, mais il n’est pas certain que le gouvernement grec soit sur cette ligne-là.

Vous êtes à nouveau en ligne