La touchante histoire de Khairollah, enfant réfugié afghan

FRANCEINFO

Khairollah, un jeune réfugié afghan, est arrivé en France après un périple de quatre ans. Son histoire est contée dans un livre et le film d'Anne Jochum, On a beau tuer les hirondelles.

Khairollah a fui l’Afghanistan à l’âge de 11 ans après la mort de ses parents, tués par une mine. Il arrive en France après quatre ans d'errance. En 2015, il est hébergé dans un foyer en Haute-Savoie. Aline Nevez, enseignante au lycée professionnel ISETA à Annecy, l'invite à venir témoigner en classe sur son douloureux exil.

Macron interpellé

"Le plus difficile que j'ai vécu, c'est le jour où j'ai laissé mon frère sur place. Je suis parti sans rien dire", confie Khairollah. Il est passé par le Pakistan, a traversé l'Iran en bus et la Turquie à pied avant de traverser la Méditerranée pour atteindre la Grèce. "Je ne savais pas nager quand le passeur m'a poussé. C'était la première fois que je voyais la mer. J'ai pensé que j'étais mort", se souvient le jeune migrant.

Les élèves en aquaculture d'Aline Nevez ne restent pas insensibles à son histoire et décident avec elle d'écrire un livre sur l'histoire de Khairollah. Après trois ans d'écriture, Carnet d'exil de Khairollah est publié. En avril, l’enseignante a envoyé le livre à Emmanuel Macron, lui demandant la naturalisation de Khairollah et le regroupement familial de son frère. En attendant, Khairollah a été embauché en CDI au lycée savoyard.

Vous êtes à nouveau en ligne