Attentats de Bruxelles : les hommages se multiplient en Belgique et à l'étranger

Une femme au milieu des messages de solidarité écrits sur le sol, place de la Bourse, après les attentats de Bruxelles, mardi 22 mars 2016. 
Une femme au milieu des messages de solidarité écrits sur le sol, place de la Bourse, après les attentats de Bruxelles, mardi 22 mars 2016.  (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Plusieurs villes, notamment en France, ont organisé des rassemblements en hommage aux victimes des attentats qui ont endeuillé la capitale belge. 

Spontanément, des centaines de Bruxellois et de touristes ont convergé vers la place de la Bourse, dès la fin de matinée. Après les attentats sanglants qui ont fait plusieurs dizaines de morts et de blessés dans la capitale belge, mardi 22 mars, des hommages sont en cours dans de nombreuses villes. 

>> Explosions à Bruxelles : suivez la situation en direct 

A Bruxelles, des messages de paix sur le bitume et des drapeaux en berne 

"Ensemble, vive la paix", "Bruxelles Forever", "#PrayForBelgium" etc. A la craie, les passants ont inscrit des messages de solidarité place de la Bourse, une zone piétonne en plein cœur de Bruxelles. Des centaines de messages, en français, en néerlandais, en anglais ou encore en arabe, ont recouvert le bitume. 

Des passants laissent également des bouquets de fleurs ou des bougies, tandis qu'un rassemblement est toujours en cours en début de soirée. Sur Twitter, les internautes partagent ce moment de recueillement. 

Le gouvernement belge a décrété un deuil national de trois jours, à compter de mardi et jusqu'à jeudi inclus, a indiqué le porte-parole du Premier ministre Charles Michel. "C'est un deuil exceptionnel, tous les drapeaux nationaux seront donc en berne sur tous les bâtiments officiels du pays", a-t-il ajouté. Le drapeau belge de la fenêtre du bureau du Premier ministre a été mis en berne vers 13 heures. 

A Paris, un rassemblement silencieux et la tour Eiffel aux couleurs de la Belgique

Frappée pour sa part par des attentats meurtriers le 13 novembre, la ville de Paris est solidaire de la capitale belge. A la tombée de la nuit, la tour Eiffel s'est illuminée aux couleurs du drapeau belge. La maire de la ville, Anne Hidalgo, avait appelé dans la journée à un "rassemblement silencieux" sur le parvis de l'Hôtel de Ville pour "rendre hommage aux victimes des attentats de Bruxelles", pour témoigner de sa "complète solidarité et celle des Parisiens"

La Tour Eiffel aux couleurs de la Belgique, mardi 22 mars, après les attentats qui ont frappé Bruxelles. 
La Tour Eiffel aux couleurs de la Belgique, mardi 22 mars, après les attentats qui ont frappé Bruxelles.  (PHILIPPE WOJAZER / REUTERS)

En province, plusieurs villes ont également organisé des rassemblements en hommage aux victimes. C'est le cas de Cannes, où la mairie a appelé ses administrés à se retrouver à 18 heures 30 au monument aux morts de l'Hôtel de Ville, et de Nice; où un hommage sera rendu à 19 heures, jardin Albert 1er, indique France 3 Côte d'Azur.

A Lyon, le maire, Gérard Collomb, a annoncé dans la matinée que le Palais de Justice de la ville serait illuminé aux couleurs de la Belgique. 

Des monuments européens arborent le drapeau belge

La porte de Brandebourg à Berlin, la fontaine de Trevi à Rome, la mairie de Belgrade (Serbie) ou le palais royal d'Amsterdam (Pays-Bas)... Un peu partout en Europe, des drapeaux belges ont fleuri sur les façades de nombreux bâtiments et monuments.

La porte de Brandebourg, le 22 mars 2016 à Berlin (Allemagne).
La porte de Brandebourg, le 22 mars 2016 à Berlin (Allemagne). (KAY NIETFELD / DPA / AFP)

La fontaine de Trevi, le 22 mars 2016 à Rome (Italie).
La fontaine de Trevi, le 22 mars 2016 à Rome (Italie). (GABRIEL BOUYS / AFP)

La mairie de Belgrade (Serbie), le 22 mars 2016.
La mairie de Belgrade (Serbie), le 22 mars 2016. (OKSANA TOSKIC / AFP)

Le palais royal d\'Amsterdam (Pays-Bas), le 22 mars 2016.
Le palais royal d'Amsterdam (Pays-Bas), le 22 mars 2016. (EVERT ELZINGA / ANP)

Un message de paix en provenance du camp d'Idomeni, en Grèce

Dans le camp d'Idomeni, à la frontière entre la Grèce et la Macédoine, des centaines de réfugiés, dont beaucoup fuient la guerre et les violences perpétrées par l'organisation Etat islamique en Syrie, attendent aux portes de l'Europe. Mardi, l'hommage d'un petit garçon a ému les internautes. Sur une photo, on le voit brandir une pancarte sur laquelle il se dit "désolé pour Bruxelles". 

Une petit garçon dans le camp de réfugié d\'Idomeni, à la frontière entre la Grèce et la Macédoine, mardi 22 mars 2016. 
Une petit garçon dans le camp de réfugié d'Idomeni, à la frontière entre la Grèce et la Macédoine, mardi 22 mars 2016.  (ANDREJ ISAKOVIC / AFP)