Fusillade à Liège : le passé du tueur

France 3

Au lendemain de l'attaque de Liège (Belgique), la police découvre le profil d'un homme déterminé, visiblement radicalisé, et qui aurait déjà commis un meurtre la veille dans un village belge. Les précisions de Stéphanie Desjars en duplex depuis Liège.

Au lendemain de l'attaque de Liège qui a fait trois victimes, la police en sait davantage sur le profil du tueur. "Voleur, violent, dealer, braqueur... À 31 ans, Benjamin Herman avait déjà un très lourd passé judiciaire, mais il n'était pas encore un tueur", rapporte la journaliste Stéphanie Desjars en direct de Liège (Belgique). Ce mercredi 30 mai, le parquet fédéral belge confirme la qualification terroriste pour les meurtres de Liège.

A-t-il assassiné à coups de marteau son ami et complice de braquage ?

"Détenu en permission de deux jours, Benjamin Herman se serait radicalisé en prison, en attestent deux notes de la Sureté de l'État belge, poursuit la journaliste. Mais attention, ces notes, il n'en est pas le principal suspect ; elles mentionnent simplement des liens avec des détenus radicalisés et prosélytes". Quel a été le déclencheur chez Benjamin Herman ? "Difficile à dire, explique la journaliste, ce qui est sûr, c'est que sa dérive criminelle ne s'est pas bornée à son projet terroriste ; la justice belge le soupçonne très fortement d'avoir assassiné chez lui, à son domicile la veille, un ami et complice de braquage, à coups de marteau".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne