Le groupe Etat islamique revendique l'attaque qui a fait trois morts à Liège

Des fleurs sont déposées devant le commissariat de Liège (Belgique), en hommage aux trois victimes d\'une attaque terroriste, le 30 mai 2018.
Des fleurs sont déposées devant le commissariat de Liège (Belgique), en hommage aux trois victimes d'une attaque terroriste, le 30 mai 2018. (EMMANUEL DUNAND / AFP)

Un homme a tué deux policières et un étudiant dans cette ville belge, mardi, avant d'être abattu par les forces de l'ordre.

Le groupe Etat islamique a revendiqué, mercredi 30 mai, l'attaque qui a fait trois mort à Liège (Belgique). Benjamin Herman a tué deux policières et un étudiant, mardi, avant d'être abattu par les forces de l'ordre. Cet homme était un "soldat de l'Etat islamique", a affirmé Amaq, l'organe de propagande du groupe terroriste, dans un communiqué.

Agé de 31 ans, Benjamin Herman était incarcéré dans la prison de Marche-en-Famenne et avait été condamné pour vols avec violence, consommation de stupéfiants et rébellion. Selon le ministre de l'Intérieur belge Jan Jambon, il se serait radicalisé en prison. Il bénéficiait d'une permission de sortie au moment de l'attaque.

Benjamin Herman a poignardé deux policières dans une rue due Liège avant de s'emparer de leurs armes de service et a tiré à plusieurs reprises sur le passager d'une voiture stationnée dans la rue. Il a finalement été abattu par les forces de l'ordre dans l'enceinte d'un lycée où il s'était réfugié.