Fusillade à Liège : pourquoi Benjamin Herman a-t-il bénéficié d'une permission de sortie ?

France 2

Au lendemain de l'attaque terroriste de Liège, les Belges se posent des questions sur les circonstances de l'attaque, en particulier sur la permission de sortie de l'assaillant. À Liège, Valéry Lerouge fait le point pour France 2 .

Benjamin Herman a tué trois personnes avant d’être abattu, mardi 29 mai à Liège (Belgique) ; un acte qu'il a pu commettre au cours d'un congé pénitentiaire. "La plupart des Liégeois avec qui j'ai pu discuter ne décolèrent pas, étant donné le profil instable, violent, multirécidiviste de Benjamin Herman, témoigne Valéry Lerouge en duplex sur place. Son congé pénitentiaire de 36 heures leur parait tout simplement insensé. Le ministre de la Justice s'en est expliqué ce mercredi 30 mai : 'Je me sens responsable', dit-il, 'ça mérite un examen de conscience'".

13 congés similaires s'étaient bien passés

"Mais Benjamin Herman avait déjà bénéficié de 13 congés similaires qui s'étaient bien passés", poursuit le journaliste. Il n'y avait donc pas de raison objective, selon lui, de lui refuser ce nouveau congé. "Reste que l'assaillant avait quand même été notifié à trois reprises dans des fiches de la sûreté de l'État pour radicalisation, fait remarquer le journaliste, même si ce n'était pas parce qu'il était radicalisé lui-même, mais parce qu'il côtoyait des personnes radicalisées, ce qui nourrit quand même ce soir la polémique sur ces sorties non surveillées."

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne