DIRECT. Attaque terroriste à Liège : l'assaillant "a crié à plusieurs reprises Allah akbar", déclare le parquet fédéral belge

Des enquêteurs sur les lieux de la fusillade à Liège (Belgique), le 29 mai 2018.
Des enquêteurs sur les lieux de la fusillade à Liège (Belgique), le 29 mai 2018. (ERIC LALMAND / BELGA MAG / AFP)

Le parquet fédéral a donné ce mercredi les premiers éléments de l'enquête concernant l'attaque terroriste à Liège (Belgique) qui a fait quatre morts, dont l'assaillant. 

"Les premiers éléments de l'enquête indiquent qu'il pourrait s'agir d'un attentat terroriste", a confirmé, mercredi 30 mai, lors d'une conférence de presse, la porte-parole du parquet fédéral belge à propos de l'attaque de mardi à LiègeBenjamin Herman, un délinquant multirécidiviste radicalisé, a été abattu la veille par la police après avoir tué trois personnes, dont deux policières. "Il a crié à plusieurs reprises Allah akbar", a également confirmé le parquet fédéral. 

Le déroulement de l'attaque. La fusillade s'est produite mardi vers 10h30. L'assaillant a d'abord porté de "multiples coups de couteau" aux deux policières "agressées par l'arrière", avant de s'emparer de leurs armes de service pour les abattre, a raconté devant la presse le procureur de Liège, Philippe Dulieu. Le tireur a ensuite tué un homme de 22 ans passager d'une voiture garée à proximité.

Un assaillant incarcéré depuis 2003. Décrit comme un délinquant plusieurs fois condamné pour vols, coups et blessures ou trafic de stupéfiants, Benjamin Herman était incarcéré depuis 2003 mais en permission de sortie lorsqu'il est passé à l'acte. Il avait déjà bénéficié d'une vingtaine de congés pénitentiaires qui s'étaient bien déroulés, d'après le ministre belge de la Justice, Koen Geens, cité par l'agence de presse Belga.

Un meurtre dans la nuit de lundi à mardi. "Il a aussi commis un meurtre la nuit d'avant". Le ministre belge de l'Intérieur, Jan Jambon, a confirmé, mercredi, sur la radio belge Bel RTL, que Benjamin Herman était l'auteur d'un autre meurtre à Marche-en-Famenne, commis dans la nuit de lundi à mardi. La victime est un ex-codétenu du tireur. "Les circonstances exactes de ce meurtre font l'objet d'une enquête", a assuré le parquet fédéral. 

Vous êtes à nouveau en ligne