VIDEO. Ukraine : pour Mélenchon, la légalité du référendum en Crimée est "secondaire"

Cette vidéo n'est plus disponible

"Le mot 'illégal' est utilisé par les Européens et les Etats-Unis comme cela les arrange", estime le co-président du Parti de gauche, dimanche, sur France 24 et France inter.

Alors que la France, l'Union européenne et les Etats-Unis ne cessent de répéter que le référendum qui se tient en Crimée, dimanche 16 mars, sur le rattachement de la péninsule ukrainienne à la Russie est illégal, Jean-Luc Mélenchon estime que cette question est "assez secondaire".

"Intervenir militairement en Irak était illégal, ils l'ont fait"

"Le mot 'illégal' est utilisé par les Européens et les Etats-Unis comme cela les arrange, ajoute le co-président du Parti de gauche. "Quand ils ont fait les votes pour le Kosovo, ils trovaient ça légal, c'était parfaitement illégal. Intervenir militairement en Irak était illégal, ils l'ont fait.  Intervenir militairement en Serbie était illégal, et cela ne les a pas dérangé", a-t-il poursuivi.

Samedi, François Hollande a dénoncé une "pseudo-consultation" en Crimée, affirmant qu'"elle n'est pas conforme au droit interne ukrainien et au droit international".

Vous êtes à nouveau en ligne