VIDEO. La Crimée devenue russe, une situation délicate pour soldats et familles ukrainiens

STEPHANIE PEREZ, NICOLAS AUER et LUDOVIC LAVIEILLLE - FRANCE 2

Des centaines de soldats ukrainiens sont toujours encerclés par les forces russes et quatre femmes ukrainiennes revendiquent leur nationalité, malgré les tentatives d'intimidation des population russophones de la péninsule.

A Perevalne, dans le district de Simferopol en Crimée, des centaines de soldats ukrainiens sont toujours encerclés par les soldats russes, ce lundi 17 mars. La situation est délicate pour les soldats ukrainiens, mais aussi pour les Ukrainiens rencontrés dans la rue. La péninsule, occupée depuis plus de deux semaines par les troupes russes, a massivement voté dimanche en faveur d'un rattachement à la Russie. Le lendemain, Vladimir Poutine a signé un décret reconnaissant l'indépendance de la péninsule séparatiste.

Un drapeau jaune et bleu caché dans le sac à main

A Simferopol, la capitale criméenne, quatre femmes ukrainiennes revendiquent leur nationalité devant la caméra de France 2. "Le référendum est une farce, l'adhésion çà la Russie n'a aucune légalité", disent-elles. Mais il leur faut braver la présence d'habitants pro-russes, qui s'approchent d'elles. Une tentative d'intimidation qu'elles vivent depuis plusieurs semaines maintenant. Alors elles cachent leur drapeau ukrainien, jaune et bleu, au fond de leur sac à main. Une autre famille ukrainienne de cinq enfants, rencontrée par les journalistes de la chaîne, refuse aussi l'idée de quitter la Crimée, pour le moment. "J'ai le droit international avec moi", clame la mère.

Vous êtes à nouveau en ligne