VIDEO. Chez les mineurs de Donetsk, "on ne veut pas de la guerre"

A Donetsk, le fief de l'ex-président Yanoukovitch dans la partie orientale de l'Ukraine, les habitants pensent avant tout à survivre et à conserver leur outil de travail. Comme ce mineur rencontré par France3.

Donetsk, territoire de Viktor Ianoukovitch - et aussi des mineurs et des terrils. A la sortie de la mine Oktiabrskaïa, l'équipe de France3 a rencontré Igor Sologoub, mineur depuis trente ans. "Au milieu des années 90, il n'y avait pas du tout de travail dans la région. Au moins, ici, à la mine, on a toujours été payés. En ce moment, il y a un peu de retard sur le versement des salaires. Je ne sais pas ce qui va se passer." 

Un travail sûr et correctement rémunéré, c'est ce que représente encore la mine en 2014. Igor vit en famille dans un appartement du centre-ville, et a même une petite maison de campagne. Sa femme Alla et lui ont peur de tout perdre. Et peur aussi pour leurs fils, 21 et 26 ans, en âge d'être mobilisés. "Alors on ne veut pas de la guerre, explique Alla. On veut vivre en paix avec la Russie et avec l'Ouest. Et que l'Ukraine reste unie."

Le régime Ianoukovitch renversé, l'ampleur de sa corruption dévoilée, le voisin russe qui menace d'envahir le pays... A qui faire confiance ? se demande Igor. "Beaucoup de familles se déchirent. Moi, quand j'ai vu à la télé qu'on tirait sur la foule à Kiev, je ne comprenais pas. Pourquoi on ne résoudrait pas nos problèmes pacifiquement ?" 

Ici, les pro-Russes bloquent depuis le lundi 3 mars le siège du gouvernement local, une administration nommée par Kiev. Pour Igor et Alla, il s'agit d'une minorité. Mais une minorité qui met en péril la stabilité de leur pays - et de leur vie.

Vous êtes à nouveau en ligne