Ukraine : un tir d'obus sur le territoire russe fait monter la tension entre Moscou et Kiev

Un lanceur de roquettes ukrainien, le 12 juillet 2014, à Seversk (Ukraine).
Un lanceur de roquettes ukrainien, le 12 juillet 2014, à Seversk (Ukraine). (GENYA SAVILOV / AFP)

Ce tir, attribué aux forces ukrainiennes, a fait un mort en Russie. La tension est telle que le président ukrainien Petro Porochenko a annulé son voyage au Brésil.

Le président ukrainien n'ira pas à Rio de Janeiro pour la finale de la Coupe du monde. La faute à un tir d'obus qui a fait grimper dimanche 13 juillet la tension avec le voisin russe. Ce tir, attribué à l'armée ukrainienne, a touché une ville russe frontalière de l'Ukraine à proximité d'une zone que se disputent à coups de canon et de mortier les troupes de Kiev et les insurgés. Une personne a été tuée.

La Russie a immédiatement réagi. "Cet événement témoigne d'une escalade extrêmement dangereuse, a déclaré le ministère des Affaires étrangères. Il peut avoir des conséquences irréversibles, dont l'Ukraine portera la responsabilité"L'incident survient au lendemain d'une mise en garde de Moscou qui a déclaré "se réserver le droit de prendre les mesures nécessaires pour défendre son territoire et assurer la sécurité des citoyens russes".

De son côté, l'Ukraine a rapidement démenti tout rôle dans l'incident qui s'est produit dans la matinée. "Il n'y a aucun doute. Les forces ukrainiennes n'effectuent pas de tirs sur le territoire de la Russie. Nous n'avons pas tiré", a indiqué AndriïLyssenko, porte-parole du Conseil national de sécurité ukrainien. En Ukraine même, les affrontements entre forces gouvernementales et rebelles, qui se poursuivent sans faiblir, ont fait une trentaine de morts en 24 heures.
Vous êtes à nouveau en ligne