Ukraine : un journaliste russe critique du Kremlin annoncé mort (mais c'était une mise en scène)

Le journaliste russe Arkadiy Babtchenko à Kiev (Ukraine), le 14 novembre 2017.
Le journaliste russe Arkadiy Babtchenko à Kiev (Ukraine), le 14 novembre 2017. (VITALIY NOSACH / AFP)

Un porte-parole de la police ukrainienne avait assuré qu'il avait été abattu "chez lui, dans le quartier Dniprovski, [en périphérie] de Kiev". Tout était faux.

La mort du journaliste et écrivain russe Arkadiy Babtchenko, virulent critique du Kremlin, avait été annoncée à tort, mardi 29 mai. Un porte-parole de la police ukrainienne avait assuré qu'il avait été abattu "chez lui, dans le quartier Dniprovski, [en périphérie] de Kiev" : "Sa femme était dans la salle de bains, elle a entendu un coup sec. Quand elle est sortie, elle a vu son mari ensanglanté". Il ne s'agissait que d'une mise en scène destinée à piéger Moscou et à déjouer un projet d'assassinnat, ont annoncé les autorités ukrainiennes mercredi. 

Arkadiy Babtchenko s'est exilé à Kiev, se disant menacé après avoir dénoncé le rôle de la Russie dans le conflit en Crimée. Le reporter a participé aux deux guerres de Tchétchénie en tant que soldat russe, avant de devenir un journaliste respecté. Il a raconté ces conflits dans le livre La couleur de la guerre et a notamment collaboré avec le journal d'opposition russe Novaïa Gazeta et la radio russe Echo, avant de quitter Moscou.