Ukraine : Moscou met en garde contre le risque d'une guerre civile

Des manifestants prorusses à Lougansk (Ukraine), le 7 avril 2014.
Des manifestants prorusses à Lougansk (Ukraine), le 7 avril 2014. (YURI STRELTSOV / RIA NOVOSTI / AFP)

La Russie demande à son voisin de ne pas intervenir par la force contre les manifestants prorusses de l'est du pays. 

La Russie donne de la voix. Après les manifestations prorusses du week-end dans l'est russophone de l'Ukraine, Moscou a appelé, mardi 8 avril, les autorités ukrainiennes à ne pas intervenir. "Nous appelons à cesser immédiatement tout préparatif militaire, qui risque de déclencher une guerre civile", a déclaré le ministère des Affaires étrangères russe.

"Selon nos informations, des unités des forces de l'Intérieur et de la garde nationale ukrainienne affluent dans les régions du sud-est de l'Ukraine, notamment à Donetsk, avec des combattants du groupe armé illégal Pravy Sektor", un mouvement ultranationaliste ukrainien, déclare le ministère russe.

70 arrestations à Kharkiv

"La tâche leur a été confiée d'écraser par la force la contestation des habitants du sud-est du pays contre la politique des autorités de Kiev", ajoute la diplomatie russe, avant d'accuser "150 spécialistes américains" du groupe privé Greystone d'avoir "revêtu l'uniforme de l'unité [ukrainienne] Sokol". "Cela suscite une inquiétude particulière", déclare le ministère des Affaires étrangères.

Cette déclaration n'a pas dissuadé les forces de l'ordre ukrainiennes. Elles ont arrêté mardi matin 70 séparatistes prorusses à Kharkiv. Après s'être emparés pendant quelques heures dimanche du siège local de l'administration, ces activistes l'avaient attaqué lundi à coups de cocktails Molotov.

Vous êtes à nouveau en ligne