Ukraine : les groupes paramilitaires sommés de déposer les armes

Des membres du groupe paramilitaire Pravy Sektor s\'entraînent au combat rapproché dans le centre de Kiev (Ukraine), le 3 février 2014.
Des membres du groupe paramilitaire Pravy Sektor s'entraînent au combat rapproché dans le centre de Kiev (Ukraine), le 3 février 2014. (DARKO BANDIC/AP/SIPA / AP)

Au lendemain d'une fusillade, le Parlement ukrainien a voté le désarmement de ces cellules qui contrôlent toujours le centre de Kiev.

Le Parlement ukrainien a voté, mardi 1er avril, le désarmement des groupes paramilitaires qui ont participé à la contestation pro-européenne en Ukraine et qui contrôlent toujours le centre de Kiev. Ce vote est intervenu au lendemain d'une fusillade provoquée par un membre du mouvement nationaliste Pravy Sektor, à Kiev.

Les groupes paramilitaires comme Pravy Sektor (Secteur droit) se sont trouvés en première ligne dans la contestation du président Viktor Ianoukovitch, montant la garde aux barricades de Maïdan et s'opposant aux redoutées forces antiémeutes Berkout. Des groupes pro-russes du même type ont émergé dans les manifestations séparatistes qui ont agité l'Est russophone.

Un désarmement réclamé par la Russie et les Occidentaux

Malgré la chute du président et la mise en place d'un pouvoir de transition, les membres de groupes en treillis continuent d'assurer la sécurité de Maïdan, la place de l'Indépendance de Kiev toujours protégée par d'épaisses barricades.

Le désarmement de ces groupes radicaux aux airs de milice est notamment réclamé par la Russie, qui n'a de cesse de mettre en garde contre les atteintes aux droits des russophones. Il est aussi soutenu par les pays occidentaux.

Vous êtes à nouveau en ligne