La société russe Gazprom annule son rabais sur le gaz vendu à l'Ukraine

Une jauge sur une chaudière dans la ville de Zolochiv, le 18 novembre 2013, en Ukraine.
Une jauge sur une chaudière dans la ville de Zolochiv, le 18 novembre 2013, en Ukraine. (GLEB GARANICH / REUTERS)

Le fournisseur de gaz a annoncé, mardi, qu'il augmentait de plus d'un tiers le prix du gaz vendu à l'Ukraine.

La ristourne accordée en décembre n'est plus de mise. La société russe Gazprom met fin au rabais sur le prix du gaz vendu à l'Ukraine, a annoncé, mardi 1er avril, le patron du géant russe, Alexeï Miller. Cette décision, qui entrera en vigueur au deuxième trimestre, augmente de facto le prix de plus d'un tiers, à 385,5 dollars (280 euros) les 1 000 mètres cubes.

La réduction de plus de 100 dollars pour 1 000 mètres cubes avait été accordée en décembre. L'annonce avait été faite lors d'une visite du président ukrainien de l'époque, Viktor Ianoukovitch, en Russie, dans le cadre d'un vaste plan de sauvetage octroyé par Moscou à Kiev pour lui éviter une faillite. Ce plan a depuis été interrompu, à la suite de la crise qui a secoué le pays et a abouti notamment au départ du président.

Vers une nouvelle hausse ?

La semaine passée, le gouvernement ukrainien avait averti qu'il était prêt à payer le gaz au prix de 387 dollars (281 euros) pour 1 000 mètres cubes maximum. Or, les autorités russes ont fait savoir qu'elles pourraient mettre fin à une autre réduction de 100 dollars, accordée en avril 2010 par le président russe de l'époque, Dmitri Medvedev, dans le cadre d'un accord sur la présence de la flotte russe en mer Noire, en Crimée.

Cela ferait donc passer ce prix à environ 480 dollars (348 euros) les 1 000 mètres cubes, ce qui représenterait un des prix les plus élevés appliqués aux pays européens. L'accord sur la mer Noire est actuellement en cours d'annulation, la Crimée ayant été rattachée en mars à la Russie.

Vous êtes à nouveau en ligne