Ukraine : la Russie décrète un embargo sur les produits alimentaires occidentaux

Le Premier ministre russe Dmitri Medvedev le 5 août 2014 à Moscou (Russie).
Le Premier ministre russe Dmitri Medvedev le 5 août 2014 à Moscou (Russie). (ALEXANDER ASTAFYEV / AP / SIPA)

C'est la réplique de Moscou aux sanctions qui lui sont imposées dans le cadre de la crise ukrainienne.

C'est la réplique de Moscou aux sanctions économiques, financières et militaires qui lui sont imposées dans le cadre de la crise ukrainienne. Le Premier ministre russe Dmitri Medvedev a annoncé, jeudi 7 août, l'"interdiction totale" de la plupart des produits alimentaires en provenance d'Europe et des Etats-Unis. Cet embargo concerne le bœuf, le porc, la volaille, le poisson, le fromage, le lait, les légumes et les fruits en provenance des États-Unis, de l'Union européenne, de l'Australie, du Canada et de la Norvège.

Menace d'interdiction de survol du territoire russe

En outre, la Russie menace d'interdire le survol de son territoire entre l'Europe et l'Asie aux compagnies aériennes occidentales. Elle réfléchit également à empêcher les compagnies aériennes ukrainiennes d'opérer dans son espace aérien. Dmitri Medvedev a indiqué que la fermeture de l'espace aérien russe pour ces liaisons, qui provoquerait pour les compagnies un important surcoût en carburant, était une "mesure grave", considérée comme une réponse à l'arrêt des activités du premier transporteur aérien à bas-coût russe, Dobrolet, provoquée par les sanctions occidentales.

Vous êtes à nouveau en ligne