Obama exhorte Poutine à reconnaître le nouveau président ukrainien

Un écran géant montre le président américain Barack Obama et son homologue russe Vladimir Poutine lors des cérémonies du 70e anniversaire du Débarquement à Ouistreham (Calvados), le 6 juin 2014.
Un écran géant montre le président américain Barack Obama et son homologue russe Vladimir Poutine lors des cérémonies du 70e anniversaire du Débarquement à Ouistreham (Calvados), le 6 juin 2014. (KEVIN LAMARQUE / REUTERS)

Dans une interview à la chaîne NBC, le président américain fait de cette étape une condition de l'apaisement des relations entre Washington et Moscou.

L'aparté fut bref : en froid depuis la crise ukrainienne, Barack Obama et Vladimir Poutine ont eu une "conversation informelle" vendredi 6 juin en marge des cérémonies de commémoration du Débarquement. Dans une interview diffusée dans la soirée sur la chaîne NBC, mais réalisée avant cette rencontre, le président américain a exhorté son homologue russe à reconnaître le nouveau président ukrainien Petro Porochenko.

"Monsieur Poutine doit reconnaître comme légitime Monsieur Porochenko, qui vient d'être élu président de l'Ukraine et va être investi samedi, [et] Monsieur Poutine devra travailler directement avec Monsieur Porochenko et le gouvernement ukrainien pour tenter de résoudre les différends entre les deux pays", a expliqué Barack Obama.

Poutine a promis de "respecter" le choix des Ukrainiens

Le président américain a également demandé à Moscou de se conformer "aux principes internationaux fondamentaux" et d'arrêter "de financer et d'armer les séparatistes qui dévastent la partie est" de l'Ukraine. Alors seulement les relations entre les Etats-Unis et la Russie pourront s'apaiser, a précisé Barack Obama.

Depuis l'élection de Petro Porochenko à la tête de l'Ukraine fin mai, Moscou maintient que le milliardaire a bénéficié d'un "coup d'Etat" conduit contre le prorusse Viktor Ianoukovitch. Le Kremlin n'a pas reconnu formellement l'élection présidentielle, mais Vladimir Poutine a déclaré à plusieurs reprises qu'il allait "respecter" le choix du peuple ukrainien.

Vous êtes à nouveau en ligne