Le FMI va verser plus de 12 milliards d'euros à l'Ukraine

Un homme brandit un drapeau ukrainien à Kiev (Ukraine), le 17 avril. 
Un homme brandit un drapeau ukrainien à Kiev (Ukraine), le 17 avril.  (KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP)

Le conseil d'administration du Fonds a donné son feu vert à un plan d'aide, mercredi 30 avril. Un premier prêt est immédiatement déloqué. 

Le Fonds monétaire international a approuvé un plan d'aide de 17 milliards de dollars (plus de 12 milliards d'euros) sur deux ans en faveur de l'Ukraine, mercredi 30 avril. Un premier prêt de 3,2 milliards de dollars (2,3 milliards d'euros) est immédiatement débloqué, ce qui doit permettre à l'Ukraine de régler une facture de gaz de plusieurs milliards à la Russie.

Une bouffée d'air frais, alors que le pays est menacé de banqueroute et fragilisé par une insurrection pro-russe dans l'est. Cet accord du FMI doit ouvrir la voie à d'autres donateurs – comme l'Union européenne ou la Banque mondiale – afin de parvenir à un plan de sauvetage global de 27 milliards de dollars.

Le FMI réclame des efforts en contrepartie

Les prochains prêts de l'institution ne seront toutefois débloqués que par étapes et à la condition que Kiev applique un programme d'économies drastique. Les autorités intérimaires à Kiev ont déjà donné des gages de bonne volonté en annonçant une baisse des subventions énergétiques. Cette mesure, réclamée de longue date par le FMI, va se traduire par une hausse de 50% des prix du gaz.

La tâche s'annonce toutefois ardue pour l'Ukraine. Les deux précédentes lignes de crédit accordées à l'Ukraine (16,4 milliards de dollars en 2008, 15,1 milliards en 2010) avaient été rapidement interrompues face au refus des autorités de mettre en œuvre des réformes impopulaires. Cinq des 17 milliards annoncés mercredi devront d'ailleurs être utilisés par Kiev pour rembourser le FMI lui-même.

Vous êtes à nouveau en ligne