Ukraine : l'UE suspend les négociations, les manifestations se poursuivent

Des manifestants pro-européens à Kiev (Ukraine), le 15 décembre 2013.
Des manifestants pro-européens à Kiev (Ukraine), le 15 décembre 2013. (GENYA SAVILOV / AFP)

Cette annonce de l'Union européenne intervient alors que 200 000 opposants au président Ianoukovitch sont rassemblés dans les rues de Kiev.

Alors que l'Ukraine s'enfonce dans une grave crise politique, l'Union européenne met la pression. L'UE a annoncé, dimanche 15 décembre qu'elle suspendait les négociations avec Kiev sur l'accord d'association et de libre-échange. Cette décision intervient alors qu'une manifestation monstre est organisée par les pro-européens à Kiev.

Le commissaire européen chargé de l'Élargissement, Stefan Füle, a indiqué sur son compte Twitter qu'il avait lancé un avertissement, il y a une semaine, au premier vice-Premier ministre ukrainien Serhiy Arbouzov. Il lui avait stipulé que la poursuite des discussions dépendait d'un "engagment clair" du président Viktor Ianoukovitch à signer cet accord. Il s'y est refusé il y a un mois.

Serhiy Arbouzov avait pourtant assuré jeudi que l'Ukraine signerait "bientôt" un accord avec l'UE à l'occasion d'un déplacement à Bruxelles.

200 000 Ukrainiens et John Mc Cain dans la rue

Cette annonce ne devrait pas calmer les manifestants pro-européens rassemblés sur la place de l'Indépendance à Kiev. Ils reprochent en effet au président Ianoukovitch la volte-face du pouvoir ukrainien qui a renoncé à l'intégration européenne au profit d'un rapprochement avec la Russie et son Union douanière.

Les sénateurs américains Chris Murphy (à droite) et John McCain (à gauche) expriment leur soutien aux manifestants pro-européens à Kiev (Ukraine), le 15 décembre 2013.
Les sénateurs américains Chris Murphy (à droite) et John McCain (à gauche) expriment leur soutien aux manifestants pro-européens à Kiev (Ukraine), le 15 décembre 2013. (GLEB GARANICH / REUTERS)

Les manifestants ont reçu dimanche un soutien de poids. Les sénateurs américains John McCain et Christopher Murphy ont pris la parole sur la place. "L'Amérique est avec vous", a lancé l'ancien candidat à la présidentielle de 2008. "Votre destin est en Europe. L'Europe sera meilleure avec l'Ukraine, l'Ukraine sera meilleure avec l'Europe", a-t-il poursuivi.

Vous êtes à nouveau en ligne