Russie : ces Français qui se frottent les mains de l'embargo

France 3

Depuis trois ans, la Russie a décrété un embargo sur les produits alimentaires européennes en réponse aux sanctions de l'UE. Pour ne pas perdre ce marché, des entrepreneurs français produisent fromages et charcuterie en Russie.

Au sous-sol d'un centre commercial d'Obninsk, à une heure de route de Moscou, se cache une petite fromagerie. Le lait arrive par bidons d'une ferme des environs, un lait riche et onctueux provenant de vaches nourries exclusivement de produits naturels et sans antibiotique. Il y a deux ans, Frédéric Piston d'Eaubonne n'y connaissait rien. Il travaillait dans les transports puis la logistique en Russie.

L'embargo, un mal pour un bien

Avec un associé belge, il a réuni 350 000 euros et fait venir de France un maître-fromager qui leur a tout appris. Les débuts n'ont pas été faciles. Aujourd'hui, l'entreprise d'une dizaine de salariés produit 15 000 fromages par mois au nom et au goût bien français, mais 100% russes vendus dans une cinquantaine de points de vente.

Marié à une Française, Andreï Kouspits se fait un nom depuis 2006 avec sa charcuterie artisanale de premier choix, avec sa saucisse de bœuf. Le jour où les produits alimentaires pourront à nouveau être importés en Russie, ils auront du mal à retrouver leur place, car la qualité des produits russes s'améliorent et ils sont plus abordables.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne