DIRECT. L'Ukraine demande une réunion du Conseil de sécurité de l'Onu

Un homme armé garde l\'entrée de l\'aéroport de Simferopol, en Crimée (Ukraine), le 28 février 2014.
Un homme armé garde l'entrée de l'aéroport de Simferopol, en Crimée (Ukraine), le 28 février 2014. (IVAN SEKRETAREV / AP / SIPA )

Les craintes sur une éventuelle partition du pays ont été ravivées par la situation chaotique qui règne actuellement en Crimée, république autonome d'Ukraine.

L'Ukraine a demandé la tenue d'une réunion d'urgence pour discuter de la crise que traverse actuellement le pays. Kiev en a fait la demande dans une lettre adressée au Conseil de sécurité de l'Onu, indiquent des sources diplomatiques. Cette réunion pourrait avoir lieu "un peu plus tard aujourd'hui", selon l'une d'elles.

Le parlement ukrainien avait appelé dans la matinée le Conseil de sécurité à se réunir, en évoquant notamment un accord de 1993 par lequel les grandes puissances s'engagent à garantir l'intégrité territoriale d'un pays. Les craintes sur une éventuelle partition du pays ont été ravivées par la situation chaotique qui règne actuellement en Crimée, république autonome d'Ukraine.

Voici les dernières informations.

Des hélicoptères de l'armée russe en Crimée. Selon les gardes-frontières ukrainiens, des dizaines d'hélicoptères russes sont entrés dans l'espace aérien de l'Ukraine, au-dessus de la république autonome de Crimée. Des soldats russes bloquent une unité de gardes-frontières ukrainiens dans le port de Sébastopol, qui abrite la flotte russe en mer Noire, ont-ils ajouté.

L'armée russe dément avoir pris le contrôle des aéroports. La flotte russe a démenti vendredi être impliquée dans la prise de contrôle, plus tôt dans la journée, d'un aéroport militaire à Sébastopol. Le directeur du Conseil national de sécurité et de défense a estimé que les groupes armés qui avaient pris possession, dans la nuit de jeudi à vendredi, de deux aéroports, l'un à Simferopol et l'autre à Sébastopol, obéissaient aux ordres donnés par le pouvoir russe. "Il s'agit de groupes séparés commandés par le Kremlin", a-t-il affirmé. Ces deux aéroports de Crimée sont de nouveau sous le contrôle des autorités centrales ukrainiennes, a ensuite déclaré le directeur du Conseil national de sécurité et de défense, Andriï Paroubiï. 

Vladimir Poutine veut éviter une "escalade". Le président russe, Vladimir Poutine, a appelé à éviter une "escalade" de la situation en Ukraine, soulignant qu'il était indispensable de parvenir "le plus vite possible à une normalisation", a indiqué le Kremlin. Il s'est exprimé au cours d'entretiens téléphoniques avec la chancelière allemande Angela Merkel, le Premier ministre britannique David Cameron et le président du Conseil européen Herman Van Rompuy. 

Vous êtes à nouveau en ligne