L'Occident doit se préparer à une "guerre d'usure" en Ukraine, selon le secrétaire général de l'Otan

Le secrétaire général de l\'Otan, Jens Stoltenberg, en déplacement à Washington (Etats-Unis), le 2 juin 2022.
Le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, en déplacement à Washington (Etats-Unis), le 2 juin 2022. (SAUL LOEB / AFP)

"Nous devons être préparés sur le long terme", a déclaré Jens Stoltenberg au 99e jour du conflit en Ukraine.

"Nous devons être préparés sur le long terme." Les pays occidentaux doivent se préparer "à une guerre d'usure" sur le "long terme" en Ukraine, a prévenu jeudi 2 juin le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, après sa rencontre avec le président américain, Joe Biden. Jens Stoltenberg est en visite à Washington pour préparer le sommet de l'Otan prévu du 28 au 30 juin à Madrid. Ce direct est désormais terminé.

 Washington sanctionne plusieurs oligarques russes. Les Etats-Unis ont annoncé jeudi une nouvelle série de sanctions, espérant pousser Moscou à renoncer à la guerre en Ukraine. Parmi les nouveaux oligarques ou membres de "l'élite" de Moscou visés, se trouvent l'ami proche et "financier" de Vladimir Poutine, Sergueï Pavlovitch Roldouguine, la société de courtage en superyachts pour oligarques russes Imperial Yachts, ou encore la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova.

 Les forces russes contrôlent actuellement "environ 20%" du territoire ukrainien, soit près de 125 000 km2, a déclaré le président ukrainien Volodymyr Zelensky, jeudi 2 juin, dans une adresse au Parlement luxembourgeois. "C'est beaucoup plus que le territoire de tous les pays du Benelux", a-t-il souligné. Par comparaison, les forces russes contrôlaient déjà, avant l'invasion de l'Ukraine le 24 février, "plus de 43 000 km2", a ajouté le chef d'Etat.

 Sievierodonetsk menacée. L'armée russe resserre son emprise sur la ville stratégique de Sievierodonetsk. Après l'échec de l'offensive-éclair pour faire tomber le régime de Kiev, les forces se concentrent en effet sur la conquête du Donbass. Et la tactique du rouleau compresseur appliquée par Moscou pour grignoter lentement la région semble porter ses fruits. A Sievierodonetsk, capitale administrative de la région de Louhansk, désormais, "80% de la ville est occupée" et les combats de rue font rage, a déclaré le gouverneur de la région, Serguiï Gaïdaï, dans la nuit de mercredi à jeudi. 

Bientôt 100 jours de guerre. Vendredi, l'Ukraine entrera dans son 100e jour d'une guerre qui pourrait durer "de nombreux mois", met en garde Washington. "Cela pourrait se terminer demain, si la Russie mettait fin à son agression", mais "nous ne voyons aucun signe dans cette direction à ce stade", a estimé mercredi le secrétaire d'Etat américain, Antony Blinken, lors d'une conférence de presse aux côtés du secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, à Washington.